école de Dressage de Michel et Catherine Henriquet

école de Dressage de Michel et Catherine Henriquet

Décembre 2012

Chaque jour et avec chaque cheval, avant de prendre le chemin du manège, j’exécute la détente au pas en extérieur, avec un peu de trot et de galop, le tout une vingtaine de minutes. Ils sont alors canalisés dans leur équilibre naturel.


Des progrès visibles : en fin de séance, le cheval montre déjà désormais de belles attitudes.

Lorsque j’arrive au manège, j’ajuste mes aides pour exécuter quelques tours dans un pas où alterne de légers allongements et quelques foulées sur des bases plus courtes sans divaguer dans le manège.

Pour préparer les futurs changements de pied, je commence à inverser le pli juste avant le passage au pas.

Je passe dans un trot enlevé très lent avec extension d’encolure ; Teimoso me le donne maintenant plus spontanément. C’est alors que débutent les flexions lombo- abdominales : sur toute la longueur que je prends en contre-épaule (avant main vers l’extérieur) ; arrivée dans le premier coin, j’inverse le pli et passe sur une volte en épaule devant, je la répète dans le deuxième coin puis j’inverse à nouveau le pli pour reprendre la contre épaule sur le grand côté, et je reprends mes cercles en y introduisant quelques foulées de galop.


épaule gauche en dedans (photo du haut) suivie d’un arrêt (photo du bas).

Maintenant qu’il connaît les exercices au pas, je les aborde directement au trot non sans les avoir façonnés par des transitions multiples et nuancées. Teimoso entre dans l’épaule en dedans en conservant sa cadence et je corse la situation en la prenant sur la ligne du milieu (de C à A) sans qu’il n’avance ni ne recule. Au milieu d’une longueur, toujours en épaule en dedans, je lui demande des arrêts et des départs en conservant la position de l’épaule en dedans, ou aussi, de passer sur une volte de 8 mètres. Mêmes exercices, hanche en dedans et en dehors, qui préparent les appuyers que je débute sur les diagonales.

Ces plis et contre-plis multiples loin des murs donnent cadence et fluidité à son trot.


Flexion d’encolure au trot sur la ligne du quart.

Au galop, je le place sur la ligne du quart (à 5 mètres du pare-botte) et lorsqu’il est bien droit sans perdre rythme et cadence, je fléchis son encolure à droite et à gauche doucement. Ensuite, même exercice au contre-galop sur des lignes droites et sur des grands cercle de 20 mètres.

Hanches en dedans et hanches en dehors

Pour préparer les appuyers et les futures pirouettes au galop, je le mets au pas hanche en dedans au début du grand coté et je pars au galop en conservant les hanches en dedans.


En haut : travail hanches en dehors ; en bas : travail hanches en dedans.

Je procède ensuite de la même façon mais cette fois hanche en dehors, c’est-à-dire en croupe au mur. Avant la fin de la longueur, je reviens au pas en tenant toujours les hanches ou les épaules avant de redresser le cheval au pas. à l&issue de trois longueurs ainsi, je le laisse aller sur un grand cercle au galop calme et décontracté en extension d’encolure.

Je termine mes reprises par des transitions galop-pas-galop sur des doublés dans les largeurs. Teimoso tente de sortir de la main m’obligeant à la baisser beaucoup et à pianoter avec mes doigts tout en tenant mon assiette pour qu’il ne passe pas au trot. Pour préparer les futurs changements de pied, je commence à inverser le pli juste avant le passage au pas ainsi je suis prête à immédiatement repartir au galop.


En haut : cercle au galop à droite avec incurvation à droite.
En bas, contre-galop à droite, fléchi à gauche.

En préparation du lointain piaffé, je commence à raccourcir et à allonger alternativement le pas. Du raccourci dans l’impulsion naitra immanquablement la diagonalisation puis le piaffé. C’est au trot rassemblé classique ancien, celui décrit par La Guérinière mais aussi par Decarpentry et Oliveira, que nous préparons le passage, classique lui aussi. Ce trot que l’équitation moderne a perdu, et remplacé par le trot moyen qui rend si difficile à la plus part des chevaux la suspension des foulées dans la légèreté.