école de Dressage de Michel et Catherine Henriquet

Teimoso sur le chemin du piaffer

Février 2013 : Teimoso sur le chemin du piaffer

Teimoso se révèle être un élève d’une qualité exceptionnelle, nous dit Catherine Henriquet, qui poursuit avec lui une progression méthodique. Le travail de base aux deux pistes est devenu un jeu pour lui, et les premières diagonalisations se confirment. Mais il faut revenir régulièrement aux étirements pour faire travailler le dos...

Lorsque je ne reviens pas régulièrement aux étirements, Teimoso remonte sa nuque et son encolure et se met dans son train-train sans vraiment travailler avec son dos. Toutes les trois séances, je n’hésite pas à reprendre cette gymnastique pendant 30 à 40 minutes si nécessaire.


Arrêt engagé en épaule devant à droite.

Je lui demande d’abord d’étirer son rachis sur de larges courbes au trot lent mais soutenu. Je prends garde à ce qu’il ne se casse pas l’encolure à gauche, ce qui romprait sa tension sur lui-même. Je lui demande de conserver cette attitude en épaule et contre-épaule en dedans et sur de larges cessions à la jambe dans un trot bien cadencé.

Les transitions à l’intérieur de chaque allure (raccourcie, développés) sans modification du rythme, apportent beaucoup de rebond

Au galop je me mets en suspension sur les étriers, les mains au niveau des genoux dès les premières foulées afin de ne pas le provoquer à se remonter. La même chose au contre galop en appuyant sur l’étrier extérieur. Il doit conserver la même cadence qu’au galop juste.

 

Une encolure longue

Après une pause au pas actif, les rênes longues, je le remets en position de travail en conservant l’acquis du travail précédent, c'est-à-dire une encolure longue. Les transitions à l’intérieur de chaque allure (raccourcie, développée) sans modification du rythme, apportent beaucoup de rebond.


Extension d'encolure en détente au trot enlevé.

Epaule en dedans, hanches en dedans ou travers, hanches en dehors ou renvers, flexions d’encolure, appuyers sont devenus un jeu pour lui. Je mélange ces figures sur toutes les courbes possibles en veillant à leur harmonie.

J’appuie six foulées et retourne à la piste en cession dans le même pli, puis contre épaule en dedans sur un côté et hanches en dehors sur l’autre. Alternativement je fais sur le cercle la moitié en épaule en dedans et l’autre moitié hanches en dedans. Ensuite, épaule en dedans sur la demi-longueur, et trot moyen du milieu sur une diagonale. Enfin, demi-volte hanche en dedans et appuyer croupe au mur sur la fin de la longueur et allongement sur une diagonale.

 

Galop hanches en dedans

Du galop hanches en dedans, je passe au pas toujours hanches en dedans pour repartir au galop hanches en dedans. Même exercice en croupe au mur puis sur les appuyers. En bout de piste je commence des demi-voltes hanches en dedans de 7 à 8 mètres pour préparer les futures pirouettes au galop. J’ai préparé les changements de pieds sur les lignes droites et sur des cercles par des départs justes et faux toutes les trois ou quatre foulées à partir du pas, cheval droit, encolure légèrement fléchie.

Pour le changement de gauche à droite plus délicat, je prépare une flexion d’encolure à droite, sans qu’il modifie sa cadence ni son équilibre ni sa rectitude, avant de déclencher le changement en passant de ma hanche gauche à ma hanche droite.

 

Préparation du piaffer

En fin de travail, je prépare le piaffer à partir d’un pas très raccourci alterné avec un pas très allongé. Nous passons de foulées amples de 60 cm à des foulées progressivement raccourcies de 10 cm jusqu’à la diagonalisation en place. Cela pendant des mois pour arriver au piaffer.


Diagonalisation, prélude au piaffer...

C’est donc par l’alternance du pas raccourci avec le pas allongé sans qu’il ne s’arrête ou qu’il ne se traverse qu’un jour ou l’autre, le cheval va entrer en diagonalisation. Suivant l’adresse du cavalier et du cheval, les premiers résultats peuvent être obtenus entre 3 mois et 3 ans. Ce sont des chiffres extrêmes. Teimoso est dans le premier cas, c'est-à-dire hyper doué puisque je l’ai commencé en avril 2012 et qu’il m’a donné les premières foulées diagonalisées dans une légèreté absolue en septembre 2012.


Et déjà une belle attitude dans la descente de main...

Parallèlement à la préparation du piaffer, j’ai commencé celle du trot rassemblé classique, prélude au passage nous en parlerons dans le prochain bulletin.

D’ores et déjà, je puis dire que Teimoso, élève d’une qualité exceptionnelle, exécutera tous les airs savants de la Haute Ecole. Il les ébauche déjà dans un naturel et une gaité constante.