école de Dressage de Michel et Catherine Henriquet

école de Dressage de Michel et Catherine Henriquet

Ce qu'il faut savoir... avant.

Trois quart de siècle de réflexions équestres avec les maîtres du passé et le meilleur des contemporains, vingt cinq ans de pédagogie à tous les niveaux d'âges et de culture, nous ont permis de mettre en ordre la meilleure manière d'acquérir la connaissance et de la transmettre.

L'application à découvrir les enchaînements les plus efficaces nous a aidé à aboutir à un raccourcissement spectaculaire du " temps de comprendre et du temps d'apprendre".

C'est ce cheminement que nous confions à ces "bouteilles à la mer" que nous vous destinons.

Le long fleuve, pas toujours tranquille, qu'est une vie équestre prend son cours dans une construction de l'imaginaire dont les péripéties se chargeront souvent d'en dévoyer le flux. Pour un aboutissement heureux, que de fois il se perdra dans les sables.

L'écolier imagine le savoir comme une lourde somme de recettes appuyée sur quelques trucs ; il n'en est rien , le traité le plus complet et le plus clair jamais écrit, l'Ecole de Cavalerie de La Guérinière, compte cent petites pages de mouvements simples qui, répétés avec tact, assurent le résultat.

La technique des exercices n'est pas lourde, par contre leur exécution n'est réalisable qu'une fois résolu le vrai problème équestre : la stabilité du cavalier.

Les réflexes innés de l'homme à pieds deviennent parfois perturbateurs lorsqu'il est à cheval et nécessitent une rééducation, voir une inversion.


Les sujets que nous allons aborder, sont ceux liés à l'équilibre du couple, c'est-à-dire à sa stabilité et à l'harmonie, le juste rapport entre les parties du corps humain et celles du cheval avec lesquelles elles sont en contact.

Une fois atteinte cette pondération entre ces deux masses opposées, et à cette seule condition, nous allons pouvoir parler de mise en main, de mise sur les hanches, d'étirement d'encolure, de rassembler, le tout nimbé de légèreté.

Michel Henriquet, Mars 2006